La Lanterne (politique, sujets de société)

  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 14 décembre 2010

14 décembre, 2010

La bataille parlementaire de la rigueur : mais jusqu’où ?

Classé dans : Economie,Politique — llanterne @ 22:50

La bataille parlementaire de la rigueur : mais jusqu'où ? dans Economie latern

Le tournant de la rigueur… Vaste problématique politicienne pour la droite. Et François Baroin, l’ancien petit poulain de Chirac – nommé ministre du budget à la faveur de la dernière recomposition – se bagarre sérieusement en ce moment, au Sénat, pour le vote du budget 2011. Le climat est assez électrique et survolté. Pour quelques centaines de milliers d’euros d’économies, il faut batailler des heures. Mais quand en est-il dans les faits ? Quelle rigueur ? Jusqu’où aller ? Quel en sera le prix électoral ?

Pourtant François Baroin ne devrait logiquement pas avoir à faire de soucis. Michel Debré, le père de la constitution de la Ve République a tout prévu : seconde délibération, dernier mot à l’assemblée sur le Sénat et puis si cela ne suffit pas, vote bloqué et même mise en jeu de la responsabilité du gouvernement sur un texte. Comme l’avait exigé Raymond Barre en 1979, pour briser la rébellion des députés du RPR. Alors les parlementaires craignant d’être démis par une dissolution, se soumettent toujours. Mais il est aussi des victoires parlementaires, qui s’avèrent être des défaites politiques, comme l’analysait M. Zemmour. En 1981, les électeurs avaient renvoyé la droite giscardienne à ses études. La révolte d’aujourd’hui est moins grave, mais la question politique reste tout de même essentielle.  Jusqu’à présent, les parlementaires plaidaient plutôt, à fronts inversés, pour plus d’économies. Le gouvernement dénonce les abus et les sénateurs prédisent le retour du travail au noir. Peut-être que le Sénat pense aussi qu’il y a mieux à faire ailleurs, plus gros en terme d’économies à aller chercher. C’est sûr que la position du gouvernement est affaiblie par la modestie des sommes en jeu, quelques centaines de millions d’Euros.

Les sénateurs socialistes ont beau jeu de dire que la baisse de la TVA sur la restauration, à elle seule, coûte trois milliards. Chacun défend en fait ses clientèles électorales. En effet, les grands gisements sont ailleurs, de tout de façon, dans les substantielles réductions fiscales accordées aux entreprises pour les 35 heures ou encore dans le généreux assistanat social aux sigles innombrables. Devant ces montagnes d’économies à escalader, où l’unité passe à la dizaine de milliards, tout le monde semble tétanisé ! Ainsi lorsque les députés proposent d’imposer un droit d’entrée de 30 euros, pour les clandestins étrangers qui se font soigner gratuitement au titre de l’aide médicale d’Etat, la fameuse ALE, les sénateurs l’annulent. Lorsque le gouvernement met le nez dans les niches fiscales des entreprises, la patronne du MEDEF, Laurence Parisot, se scandalise.

La prudence du gouvernement s’explique : il veut en réalité donner des signes de rigueur aux agences de notation. Pour ne pas mettre en cause notre fameuse note triple AAA, qui nous permet d’emprunter à taux réduits, tout en ne brisant pas le rythme de la consommation des ménages, notre seul moteur de croissance depuis des années. Car la croissance de la Grèce, de l’Irlande, de l’Espagne, ou du Portugal risque d’être tuée par la hache de la rigueur, à la faveur de la crise financière récente, ayant rendu la problématique encore plus excruciante. Seul le Royaume-Uni peut espérer s’en sortir. Mais pour redonner de la souplesse à l’économie britannique, la Livre sterling avait été dévaluée de 30 %, tandis que notre Euro censé nous protéger, est de tout de façon, tiré vers le haut par les performances à l’exportation de l’Allemagne…

                                                                                                                                       J. D.

Demandeur d'emploi |
OKL-GOLP'S CENTER |
Interdit bancaire? Enfin le... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | homosexualiteethomoparentalite
| misoprostolfr
| paroxetinefr