La Lanterne (politique, sujets de société)

  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 1 février 2011

1 février, 2011

La Belgique au bord de la sécession

Classé dans : Europe — llanterne @ 5:45

La Belgique au bord de la sécession dans Europe latern

La Belgique est à l’heure actuelle, sur le point de battre un record :  227 jours sans gouvernement, depuis les dernières élections. Le dernier médiateur envoyé pour tenter de régler la querelle entre Flamands et Wallons, vient de jeter l’éponge. La Flandre ne veut plus payer pour les Wallons, et les négociateurs flamands proposent désormais de régionaliser les secteurs de l’emploi et de la santé. La sécurité sociale est clairement visée. Les Flamands estiment que les Wallons sont des parasites entretenus dans une logique d’assistanat, par un parti socialiste clientéliste. Et la situation tourne aujourd’hui à l’impasse, dans une Belgique acculée à une forme de sécession.

 mannekp0 dans Europe

Ce n’est pas seulement pour eux une revanche historique sur des Wallons, jadis arrogants. Parce que les ressources houillères et les industries métallurgiques étaient chez eux et que les Flamands étaient à leurs yeux des culs-terreux pauvres et obéissants à Monsieur le curé, comme le chante Jacques Brel. Mais les culs-terreux se sont révélés travailleurs et dynamiques. La mondialisation accuse les concurrences. Partout le social est devenu un coût qu’il faut réduire, comme de la mauvaise graisse. L’Europe qui a longtemps encouragé les autonomismes régionaux, se trouvent prise à son propre piège. Bruxelles est le siège des institutions européennes. Longtemps cette grande et riche métropole a retenu les Flamands du chemin de la sécession. Mais cette ville devenue francophone effraye de plus en plus les Flamands, à cause de son endettement colossal et de ses nombreuses problématiques sociales. Mais tout cela n’est pas dit officiellement et l’on se cache commodément derrière la fracture de la langue, la querelle linguistique. 

Cette évolution est d’autant plus étonnante, qu’en fait, la bourgeoisie flamande a très longtemps parlé français. Le peuple parlait d’innombrables dialectes flamands, phénomène historique. Les régions belges qui étaient sous impérium français de 1792 à 1815, puis hollandais, sont devenues un Etat indépendant en 1830. Alors que la Révolution avait commencé à Liège, en chantant la Marseillaise et en brandissant le drapeau tricolore. Mais l’Angleterre refusait de voir un uniforme français, dans le port d’Anvers. Ce port d’Anvers avait été un des principaux casus-belli dans le conflit, tournant au bras de fer, qui opposa l’Angleterre et Napoléon 1er, à  la faveur du blocus continental. Pour éviter une nouvelle guerre et résoudre le problème conflictuel, Talleyrand créa la Belgique. Dans cette Belgique sous influence culturelle française, la querelle linguistique est donc un produit pur de la Belgique, et la querelle linguistique aussi vieille que la Belgique elle-même.

Dans le féroce Pauvre Belgique !, resté inachevé, le poète Charles Baudelaire pressentait déjà la mort inéluctable de ce royaume qu’il jugeait artificiel, résumant son épitaphe en un mot : Enfin ! Et effectivement, cette fameuse querelle linguistique serait aujourd’hui, sur le point de causer sa mort… 

                                                                                                                                                                  J. D. 

Demandeur d'emploi |
OKL-GOLP'S CENTER |
Interdit bancaire? Enfin le... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | homosexualiteethomoparentalite
| misoprostolfr
| paroxetinefr