La Lanterne (politique, sujets de société)

4 février, 2011

La vitalité démographique hexagonale

Classé dans : sujets de societe — llanterne @ 13:13

La vitalité démographique hexagonale dans sujets de societe latern

L’an dernier, en 2010, la France a enregistré 828 000 naissances, avec un taux de fécondité de 2,01 enfants par femme – soit le 2e taux le plus élevé de toute l’UE. Ce qui place la France au deuxième rang dans l’Europe des Vingt-Sept, derrière l’Allemagne (81,8 millions d’habitants), avec une population de 65 millions d’habitants. Là encore, il s’agit d’une spécificité française.

Quelque chose d’étrange d’ailleurs, voire de paradoxal, dans ce constat. Mais comment expliquer ce baby-boom, dans une France dévorée par la sinistrose et l’incertitude face à l’avenir ? Alors que selon un récent sondage, 61 % des Français voient dans 2011 une nouvelle année de difficultés. Il n’y aurait ainsi pas de lien de corrélation entre la crise et la natalité, selon les démographes. D’ailleurs le pays qui résiste le mieux à la crise, l’Allemagne, est l’un de ceux où la démographie et la natalité est la plus catastrophique. La France est ainsi le pays le plus anxieux d’Europe, mais la « grande nation » est aussi celle, qui a la natalité la plus forte.

En premier lieu, la France a depuis longtemps, quelque soit l’alternance au pouvoir, mené une politique familiale assez active et avantageuse, des incitations fiscales, les possibilités offertes de prendre congé pendant plusieurs semaines pour les parents. A titre de comparaison, le système des crèches n’existe précisément pas outre-Rhin. Le deuxième fait est que la France est aussi le pays, où les femmes se sont mises à travailler le plus tôt et en plus forte proposition. Ce qui a posé des problèmes, au début. Mais ce serait maintenant derrière nous et une forme d’adaptabilité dans la vie en couple et au travail, serait passée par là. Un recul de l’âge du mariage et le recoupement au niveau de la pyramide des âges, de toute une génération de trentenaires ayant leur premier enfant, se veut aussi un autre facteur explicatif. Jadis, on appelait la France, la Chine de l’Europe. Et notre pays serait bel et bien en train de renouer, avec un certain dynamisme démographique. Dans vingt ans, la France sera à 80 millions d’habitants, l’Allemagne sera à 60 millions, comme dans un gigantesque basculement démographique, du moins si la donne nataliste n’évoluait pas. L’Italie est également dans une situation catastrophique, comme l’Espagne. Mais un autre phénomène n’est pas pris en ligne de compte, du moins par les démographes officiels.

C’est que cette domination démographique, contestant les chiffres de l’INED, et recoupant les thèses de la démographe Michèle Tribalat, repose aussi sur l’immigration. Les statistiques ethniques et religieuses sont bannies en France par la loi. Mais les sociologues parviennent parfois, par des biais divers et détournés, à recouper certaines données. Ainsi l’année passée, en région parisienne, pour presque 50 % des naissances en moyenne – avec des variantes très importantes selon les départements – au moins un des deux parents était d’origine extra – communautaire, de 12 à 25 % en province – 20 % dans la région Midi-Pyrénées, moins de 4 % en Bretagne ou dans le Limousin. Autant de données que l’INED ne prend pas en ligne de compte. A défaut de l’INED, qui rebat les cartes sur ordre et à son gré, démographes et sociologues sont à peu près d’accord sur l’essentiel, à savoir les chiffres. Avec dans certains départements comme la Seine-Saint-Denis, l’Hérault ou les Bouches-du-Rhône, un phénomène migratoire comparable en métropole, au syndrome de l’Ile de la Réunion.

Comme l’analyse l’écrivain Jean Raspail, les démographes l’assortissent de réserves prudentes et de précautions lénifiantes, ou bien affectent de traiter la question sous le seul angle professionnel, comme un entomologiste consciencieux. Le journaliste Eric Zemmour, prenant le parti de s’en amuser, les compare à un serrurier qui aurait forgé une clef magique pour ouvrir des portes soigneusement closes mais qui, effrayé par les monstres qu’il découvre, claque la porte derrière lui, jette la clef, et affirme d’un air dégagé qu’il n’y a rien à voir. Or, parallèlement à ce constat de cette hausse de la natalité, ces statistiques dévoilées ne sont pas innocentes. Car il s’agit là, d’une probable et même évidente bombe à retardement démographique, notre modèle assimilationniste connaissant ses limites.

Depuis tant d’années, il y a d’ailleurs trop d’idéologie politique dans ces débats inhérents… et pas assez de bon sens. 

                                                                                                                                                                J. D. 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter.

Demandeur d'emploi |
OKL-GOLP'S CENTER |
Interdit bancaire? Enfin le... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | homosexualiteethomoparentalite
| misoprostolfr
| paroxetinefr