La Lanterne (politique, sujets de société)

  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 8 février 2011

8 février, 2011

L’Egypte et les enjeux de la transition

Classé dans : Diplomatie,Monde — llanterne @ 18:09

L'Egypte et les enjeux de la transition dans Diplomatie latern

Après deux semaines de contestation -ayant fait de 120 à 130 morts-, Hosni Moubarak se cramponne toujours à son fauteuil. Mais l’opposition de la rue ne semble pas faiblir, les manifestants reconduisant le mouvement jour après jour, après la « journée du départ », vendredi dernier, ayant mobilisé près d’un million de manifestants au Caire. Le bureau exécutif du parti de Moubarak a annoncé sa démission, samedi dernier, ce qui a été présenté comme une étape « positive » par Washington. Le raïs semble ainsi plus isolé, diplomatiquement parlant, suite déjà à l’appel du Département d’Etat américain adressé à tous ses ressortissants, les invitant à quitter le pays dans les plus brefs délais. Et les Etats-Unis appellent maintenant à une transition politique progressive, jugée nécessaire, à l’image de l’Union européenne.

Aujourd’hui, le président américain semble « vouloir ménager la chèvre et le chou », accompagnant le mouvement populaire, sans toutefois brutalement lâcher le régime égyptien. Alors que l’on établit des liens, avec la révolution iranienne de 1979, où le Shah fut finalement abandonné par Jimmy Carter. Certes, l’Egypte en 2011 n’est pas l’Iran du Shah, en 79. Mais certains précédents diplomatiques sont intéressants. L’Iran décollait économiquement, à la fin des années 70, avant les premières manifestations lancées par la petite bourgeoisie commerçante de Téhéran, dont les islamistes n’étaient pas les instigateurs. L’Egypte -comme la Tunisie-, depuis dix ans, est devenu un des grands succès de la mondialisation à l’anglo-saxonne. L’Egypte affiche ainsi 4 à 5 % de croissance de son PIB, par an, depuis sept ou huit ans.

Mais comme la Tunisie, elle paye aussi le prix de la mondialisation néo - libérale,  à savoir une caste de prédateurs qui s’enrichit, une corruption massive, une classe moyenne qui se prolétarise, une urbanisation anarchique et galopante. Des diplômés qui se retrouvent marchands de fruits et légumes -comme en Tunisie- et qui sont branchés sur internet. Une situation particulière aussi, car l’Egypte n’a pas achevé sa transition démographique et souffre cruellement d’un manque d’accès à l’eau potable avec une seule vallée fertile, d’où une densité de population effrayante. C’est un pays de quatre-vingt millions d’habitants, qui en compte un million de plus tous les dix mois, avec quinze à dix-huit millions d’habitants au Caire, dont sept entassés dans des bidonvilles. Et dans l’ensemble du pays, trente millions d’Egyptiens très pauvres, dont beaucoup illettrés qui suivent aveuglément leur imam et les frères musulmans.

L‘Egypte est historiquement le berceau du « fondamentalisme islamiste », l’association des frères musulmans ayant été fondée au Caire, en 1928. Son fondateur Hassan el-Banna a été assassiné par les barbouzes du Roi Farouk en 1949, et la confrérie dissoute par Nasser en 54. Mais les frères musulmans sont toujours présents -revenus politiquement dans les années 70- et ont fait un score important aux législatives de 2005, contraignant Moubarak à les faire entrer au parlement. Ils n’avaient pas suivi les évènements du début. Puis ils ont voulu sortir de leur passivité et récupérer leur positionnement dans leurs places fortes, Alexandrie et Suez. Les frères musulmans se sont discrédités, en s’attaquant au tourisme en Egypte – qui fait vivre deux à trois millions de familles égyptiennes – dans les années 1990. Mais ils restent présents et dangereux politiquement, alliant assistanat social et quadrillage habile de la population.  

Il est vrai, ces révolutions tunisienne et égyptienne sont souvent comparées, au printemps des peuples de 1848. En effet, même contagion d’une ville à une autre et même soif éperdue de liberté. Mais suivant l’analyse zemmourienne concluant bien le propos c’est oublié aussi que ces mouvements révolutionnaires ont échoué, et ont tous débouché sur des régimes férocement réactionnaires…

                                                                                                                          J. D.

Demandeur d'emploi |
OKL-GOLP'S CENTER |
Interdit bancaire? Enfin le... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | homosexualiteethomoparentalite
| misoprostolfr
| paroxetinefr