La Lanterne (politique, sujets de société)

  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 5 avril 2011

5 avril, 2011

Laurent Fabius et le vote obligatoire

Classé dans : Politique — llanterne @ 14:16

 Laurent Fabius et le vote obligatoire dans Politique latern

Nous connaissions le vieil adage républicain, « le vote n’est pas simplement un droit, c’est un devoir ». Et c’est sur cette base, que Laurent Fabius a fait mardi, une double proposition pour lutter contre l’abstention. Après des élections cantonales pour lesquelles, plus d’un électeur sur deux s’est abstenu, Laurent Fabius propose de comptabiliser les votes blancs et surtout de rendre le vote obligatoire, comme c’est le cas en Belgique. C’est une proposition intéressante, civique et qui ne manque pas de piquant. Mais suivant l’analyse récente de M. Zemmour, il est vrai, elle est aussi dangereuse pour le PS et Laurent Fabius.

En effet, depuis dix ans, à chaque fois que l’abstention a dépassé les 50 % d’électeurs, les élus socialistes l’ont emporté (européennes, régionales, cantonales). « Mais quand la participation a été plus importante, la gauche a mordu la poussière, que ce soit en 2002 ou en 2007« . D’ailleurs, les sondages portant DSK au pinacle, sont biaisés de la même façon. Sachant que près de 30 % des interrogés refusent de répondre aux sondeurs et que 20 % refusent de choisir… Comme si Dominique Strauss-Kahn était devenu le candidat validé par un suffrage censitaire, excluant les classes les moins aisées de la société, que les incantations de l’entre-deux-tours des cantonales n’ont d’ailleurs pas ramené aux urnes…

La crise de défiance est sérieuse et la problématique plus profonde… Contrairement au syndrome du 21 avril 2002 et malgré le branle-bas médiatico-politique de l’entre-deux-tours, le taux d’abstention ait resté parfaitement identique. Certes, il s’agissait d’élections locales et le danger n’était pas le même. Mais peut-être aussi, que certains électeurs se sont dits que les députés, tous bords confondus, n’avaient pas eu beaucoup d’égard républicain pour leurs suffrages, en adoptant le traité de Lisbonne. Sans vouloir s’éloigner du sujet, il est en tout cas évident, qu’une abstention à presque 60 %, c’est un déni, voire un vote. Et plus précisément, un vote protestataire, qui s’ajoute et parfois se substitue au vote FN. Au soir du second tour des cantonales, le premier parti de France, c’était celui de l’abstention. La montée du FN dans l’électorat populaire, devrait d’ailleurs inquiéter l’UMP, mais aussi le PS. « Car c’est la France active, la France qui se lève tôt, qui s’abstient ou vote FN ».

« Nous sommes ainsi revenus en pire, à la situation qui prévalait, à la veille de la présidentielle de 2002. Un président sortant rejeté, mais sans d’appétence électorale pour la gauche ». On ne devrait pas s’en étonner, car l’équipe de campagne est plus ou moins identique. Au PS, tiennent la corde pour la présidentielle : Martine Aubry, Dominique Strauss-Kahn et François Hollande. Nous les avons vus à l’oeuvre de 1997 à 2002, les deux premiers en tant que ministres de la cohabitation, le troisième ayant reçu du premier ministre d’opposition, les clefs de Solférino. Mais même retour en arrière, à droite, où l’ancien candidat de la rupture avec Jacques Chirac, achève finalement son mandat avec un gouvernement chiraco-villepiniste. Et à côté du professionnalisme bienvenu de certains ministres, tous ont vite retrouvé les réflexes politiquement corrects, qui avaient asséché ce second mandat de 2002 à 2007.

Le fond de la problématique, c’est qu’une abstention à près de 60 % s’apparente surtout à un vote politique de défiance, à l’égard des grands partis de gouvernement, et notre régime politique semble aussi plongé dans une profonde crise existentielle. Imposer par la loi, le vote obligatoire, c’est aussi refuser de le voir et de l’entendre. Mais c’est peut-être là, le but de Laurent Fabius…

                                                                                                                                                                    J. D.

 

 

Haro sur Claude Guéant !

Classé dans : Politique — llanterne @ 13:15

Haro sur Claude Guéant ! dans Politique latern

Le ministre de l’intérieur, Claude Guéant, a fait l’unanimité contre lui. Après ses déclarations sur l’immigration incontrôlée, puis son analyse des résultats des cantonales, les agents et usagers des services publics (hôpitaux, etc.), ne doivent pas montrer de signes religieux ostentatoires, a-t-il déclaré récemment. Au PS, on lui a suggéré de plutôt s’atteler à sa tâche, et le député villepiniste, Jean-Pierre Grand, lui a demandé d’arrêter de dire n’importe quoi et de ridiculiser « la majorité », au travers de ces professions de foi à l’emporte-pièce. Une nouvelle polémique qui continue de s’inscrire dans la stratégie médiatique actuelle. Où chaque tenant d’un supposé « dérapage » -parfois plus ou moins intéressé-, se voit déverser une volée de bois vert, par certains journalistes, médias, politiques et autres « mutins de panurge » selon l’expression du regretté Philippe Muray. Puis on referme le dossier sans toucher au fond du problème, jusqu’à l’éclatement de la prochaine « controverse », dans une logique bien rodée et qui ne souffrirait aucune critique. Par ailleurs, il faut reconnaître que Claude Guéant est aussi une proie de choix.

En effet, il est à la fois le ministre de l’intérieur et l’ancien conseiller de l’Elysée. Et tous ces grands inquisiteurs du politiquement correct se sont trouvés, faute de mieux, une énième victime… Comme au temps du Grand Torquemada et des procès de l’Inquisition, la logique va d’ailleurs assez loin (avec l’auto da fé, en moins). « On va jusqu’à décortiquer les pensées, derrière les pensées, les arrière-pensées et même le non-dit et le non-pensé. Pour enfin condamner le coupable de dérapage et le livrer à la vindicte », dixit le truculent Eric Zemmour. Mais il fut aussi un temps, où la question ne se serait même pas posée. La laïcité à la française (du moins, telle qu’elle doit être conçue aujourd’hui), ne doit pas consister en une négation du fait religieux, dans une République qui donna d’ailleurs, une couleur si anti-cléricale à son concept de laïcité. Mais elle doit être perçue, comme la discrétion des religions, pour ne pas offusquer l’autre. Pour ne pas prendre en otage l’espace public, qui appartient à tous et donc à personne.

Au travers de notre longue histoire, les guerres de religion nous ont appris, où l’affirmation échevelée et arrogante des croyances pouvaient nous mener. C’est cette mémoire là, qui a été perdue et abandonnée. Les droits de l’individu sont privilégiés et exaltés, au détriment des devoirs des citoyens, sur fonds d’exaltations dangereuses des racines et des identités (héritage d’une stratégie électoraliste malsaine remontant aux années 80). S’y ajoute aussi un modèle assimilationniste trop peu exigeant. Et les plus radicaux de chacune des religions en ont profité pour s’engouffrer dans cette brèche libérale. Mais de toute façon, si Claude Guéant peut être condamné -même s’il a fait preuve d’une ou deux maladresses sémantiques récentes-, ce n’est même pas dans le sens où l’entendent « nos Torquemadas de bac à sable »… Car avant tout, les déclarations de Claude Guéant sonnent comme un terrible constat d’échec pour notre classe politique, ainsi que pour Sarkozy, ministre de l’intérieur, puis président depuis bientôt dix ans.

S’y ajoute le flux ininterrompu de l’immigration régulière, principalement au titre du regroupement familial, des mariages mixtes, et l’immigration irrégulière (soit 150 000 à 200 000 personnes par an), qui achève de déstabiliser notre société, pervertie par le relativisme abscons de ses élites. « Ce qui mine de plus, les efforts souvent valeureux d’enfants de l’immigration à la 2e ou 3 génération », et qui voient à raison dans l’exaltation outrancière, et souvent étrange de la différence, comme un piège et l’assimilation à la culture de leur pays d’adoption, comme le plus magnifique instrument d’émancipation…   

                                                                                                                 J. D.

Demandeur d'emploi |
OKL-GOLP'S CENTER |
Interdit bancaire? Enfin le... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | homosexualiteethomoparentalite
| misoprostolfr
| paroxetinefr