La Lanterne (politique, sujets de société)

9 avril, 2011

Ce programme socialiste pour 2012

Classé dans : Politique — llanterne @ 10:05

Ce programme socialiste pour 2012 dans Politique latern

Le PS a officiellement présenté, son projet pour 2012, texte présenté par Martine Aubry récemment. C’est la première étape, avant les primaires à l’automne. « C’est l’exercice difficile », comme l’a analysé Vincent Parizot, auquel se sont attelés les socialistes, qui était de présenter un programme avant d’avoir un candidat… Mais un programme qui soit suffisamment attractif, pour ne pas paraître vain, tout en restant assez flou, pour ne heurter aucun des principaux candidats. Mais il est vrai, l’annonce de ce programme est surprenante, avant même la tenue des primaires. Car, si se différencier du programme relève de la posture, comme l’a dit l’un des rédacteurs du programme, alors à quoi servent les primaires. Qu’est-ce qui différenciera les candidats socialistes ? Et si les primaires sont réellement l’exercice démocratique du pouvoir, départageant des candidats selon leur projet de société et leur vision du pays -qui sera forcément différente-, à quoi sert finalement ce programme…

Le Parti Socialiste français n’intègre pas la logique monarcho-bonapartiste de la Ve République, qui cherche quel homme incarnera le destin national. « Quand il n’oublie pas carrément, qu’il y a un destin national, s’inscrivant dans un roman national », dixit Eric Zemmour. Obnubilé qu’il est, par sa tradition internationaliste et son rêve européen… La plume de ce projet, Guillaume Bachelet, évitera soigneusement cet écueil européo-centriste, qui n’est pas au goût du jour… Il ne reprendra pas, lui, la formule de François Mitterrand, « la France est notre patrie, l’Europe notre avenir ». Mais Bachelet qui a voté non, aux deux référendums européens de Maastricht en 1992, et du Traité constitutionnel en 2005, se heurtent au choix européiste de la majorité de son parti, de Martine Aubry et des principaux candidats, Dominique Strauss-Kahn et François Hollande…

Certes, ce programme est conçu pour laisser un peu de marge de manoeuvre, à chacun des candidats. Mais d’où sa timidité sur la régulation de la finance, pour ne pas gêner le représentant du FMI et d’où son « système d’écluse aux frontières », une expression pudique pour ne pas avouer clairement une tentation protectionniste, même raisonnée, qui existe à gauche comme à droite. Mais qui est diabolisé par la majorité au sein du PS et par la social-démocratie européenne, bien que Martine Aubry dise le contraire. François Hollande n’a sinon pas tort, quand il refuse l’allocation-autonomie réservée aux jeunes gens, au nom des contraintes budgétaires, en clair les réductions de déficit et la gestion de l’euro.

Mais déjà, le grand retour des emplois-jeunes de Mme Aubry, et les embauches de policiers et de professeurs, ne seront pas indolores pour le budget et la dette. A moins d’une forte, très forte hausse d’impôts sur la classe moyenne, la seule dont les revenus sont encore susceptibles d’être atteints par la machine fiscale française… Mais après tout, dixit cette tirade d’Eric Zemmour, résumant hélas bien le propos, « la hausse massive d’impôts ne serait-elle pas finalement le seul et véritable point commun, entre les différents candidats socialistes ? ».

                                                                                                                                            J. D.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter.

Demandeur d'emploi |
OKL-GOLP'S CENTER |
Interdit bancaire? Enfin le... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | homosexualiteethomoparentalite
| misoprostolfr
| paroxetinefr