La Lanterne (politique, sujets de société)

  • Accueil
  • > Politique
  • > De la Corrèze à Bourges, une campagne des plus classiques

8 mai, 2011

De la Corrèze à Bourges, une campagne des plus classiques

Classé dans : Politique — llanterne @ 2:34

De la Corrèze à Bourges, une campagne des plus classiques dans Politique latern

Récemment, lors d’une réception au conseil général de Corrèze, François Hollande recevait Nicolas Sarkozy et Bernadette Chirac, qui n’avait jamais été à pareil plaisir. Mais en se rendant à l’ouverture du Printemps de Bourges, Hollande parlait là aux jeunes. A savoir deux volets traditionnels d’une campagne électorale présidentielle, des plus classiques.

Autour de Bernadette Chirac, Hollande et Sarkozy faisaient assaut de séduction. Mais ce n’était pas pour elle, ni Jacques Chirac, qu’ils brûlaient, mais pour la Corrèze. La Corrèze, qui est un symbole de la France profonde, synonyme de terroir et d’authenticité. « La Corrèze, fabrique de présidents, disait Hollande, sous l’approbation de Sarkozy ». La classique posture barrésienne, la terre qui  ne ment pas. C’est une règle que l’on a longtemps cru d’Erin, sous la Ve République… Chaque président devait posséder son terroir d’origine ou à la rigueur d’adoption. Chirac avait opté pour la Corrèze, tout comme Mitterrand avait opté pour le Nivernais. « Il fallait incarner la figure commune et légendaire, du petit provincial, qui a connu dans la capitale son éducation sentimentale et y a enterré ses illusions perdues ».

Sarkozy avait marqué une nouvelle rupture sur ce plan. Il était le premier à avoir coupé, avec cette symbolique forte. Il était l’élu de Neuilly/Seine et Français d’adoption. C’était la trouvaille communicante d’Henri Guaino, dans un pays où l’urbanisation et les évolutions sociales ont bouleversé le rapport traditionnel à la terre. Ségolène Royal affichait par conséquent, ses quartiers de terroir, pour marquer sa différence. « Pour 2012, DSK est aussi le non-dit de Hollande ». Elu en Corrèze depuis trente ans, Hollande n’a pas de divergence idéologique fondamentale avec son camarade socialiste. Ils sont tous les deux, européistes, ouverts à la mondialisation, des enfants de Delors et de Jospin. Alors pour accentuer le clivage avec le candidat lointain de Washington -concurrent aux primaires socialistes-, Hollande joue sur cette image de terroir, compensant son manque de charisme personnel. Sarkozy a trouvé plus cosmopolite et plus proche des élites mondialisées que lui, en la personne de Dominique Strauss-Kahn, et il a donc décidé d’accuser le contraste, en revenant à une approche plus classique.

Hollande joue sinon sur l’autre tableau, en se rendant récemment à l’ouverture du Printemps de Bourges, moyen de parler aux jeunes. Mais ce n’est guère nouveau, en même temps, tous les politiques s’y sont essayés : Mitterrand, Chirac. Et à l’époque, ils étaient tous aussi ridicules. Mais le problème spécifique de François Hollande et de la gauche, c’est qu’elle a perdu l’électorat populaire. Le 21 avril 2002 n’est pas bien digéré. Les classes populaires ne votent plus à gauche, et François Hollande essaye de récupérer un électorat populaire de substitution. Ségolène Royal avait réussi partiellement en 2007. Mais sans vouloir la médire, certainement aussi, pour ne pas voter Sarkozy, plus que pour voter pour elle. Il y a un enjeu auprès de la jeunesse, dans son ensemble, qui est souvent dépolitisée. Ce qui les amène, comme François Hollande, à parler de leurs chansons préférées au Printemps de Bourges.

François Hollande rejoue ainsi cette double carte, de la candidate socialiste de 2007, pour se lancer dans la course à la présidentielle. Mais il est vrai, on aimerait avoir un projet mobilisateur, à droite comme à gauche, plutôt que de tomber dans cette cosmétique-là. Personne n’est dupe, ni eux, ni même les Français. Chacun joue consciencieusement son rôle, au sein de cette classe politique si fortement discréditée. Mais comme l’a dit Blaise Pascal : « Agenouillez-vous et vous croirez ».

                                                                                                                                                         J. D.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter.

Demandeur d'emploi |
OKL-GOLP'S CENTER |
Interdit bancaire? Enfin le... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | homosexualiteethomoparentalite
| misoprostolfr
| paroxetinefr